Chronique et résumé du livre « Le pouvoir du moment présent — Guide d’éveil spirituel », d’Eckhart Tolle, Ed. J’ai Lu (Bien-Être), 254 pages, 1999. En anglais : « The Power of Now: A Guide to Spiritual Enlightenment ».

Vous avez sans doute entendu parler de ce best-seller international traduit en 52 langues tant son retentissement a été important à travers le monde. Sur la dernière de couverture, il est cité comme « probablement l’un des livres les plus importants de notre époque ».

Mais quel est donc ce « pouvoir » du temps présent ? Spoiler: celui de nous permettre d’atteindre la plénitude intérieure, à savoir que l’éveil spirituel est accessible à tous, ici et maintenant.

« En fait, c’est bien plus qu’un livre, écrit l’éditeur Marc Allen dans la préface, car une énergie vit en lui (…). Ce volume a le pouvoir de faire vivre à ses lecteurs une expérience qui changera leur vie. »

A propos de l’auteur

Eckhart Tolle "Le pouvoir du moment présent"
Eckhart Tolle, auteur du best-seller « Le pouvoir du moment présent ».

Eckhart Tolle, de son vrai nom Ulrich Leonard Tolle, est un auteur et conférencier allemand né en 1948 et naturalisé canadien. Eckhart est le prénom d’un grand enseignant spirituel du XIIIe siècle.

A 19 ans, il suit des études universitaires à Londres où il étudie la philosophie, la psychologie et la littérature. Il se tourne ensuite vers la recherche à l’université de Cambridge.

Eckhart Tolle est alors un être torturé qui évolue, selon ses dires, dans un état psychologique « de dépression, d’anxiété et de peur à tendance suicidaire ». Une nuit, à 29 ans, il subit un épisode psychique particulièrement intense avant de ressentir une « épiphanie » le menant, selon ses dires, à une « transformation de son état intérieur ».

 

« Je ne pouvais plus vivre avec moi-même un instant de plus. Et de ceci sortit une question sans réponse : « Qui est ce « je » qui ne peut plus vivre avec son ego ? Qu’est-ce que l’ego ? » Je me sentis plongé dans un vide ! Je ne comprenais pas alors que, ce qui se passait, c’était que l’ego de l’esprit, avec sa pesanteur, ses problèmes, qui vit entre les regrets du passé et la peur du futur, s’était effondré. Il s’était dissout. Le lendemain matin, je me suis réveillé et tout était si paisible. La paix était là car il n’y avait pas d’ego. Juste la sensation d’une présence, un « état d’être », juste observant et regardant. »

 

Ce sentiment de paix totale et de profonde félicité se prolonge et bouleverse sa vie. Bientôt, son état interpelle son entourage.

 

« Plus tard, les gens sont venus me voir à l’occasion en me disant : ‘Je veux arriver à la même chose que vous. Pouvez-vous m’y amener ou me montrer comment faire ?’ Et je leur répondais : ‘Mais vous y êtes déjà. Vous ne pouvez pas le sentir parce que votre mental fait trop de bruit. »

 

Eckhart Tolle devient conseiller et enseignant spirituel. Son premier livre, celui auquel cette chronique est dédiée, sort en 1997 puis est édité en 1999. Il est repéré par Oprah Winfrey en 2000. Conquise par son discours, elle devient l’une de ses plus ardentes supportrices. Grâce à son soutien, les ventes du livre explosent.

Eckhart Tolle écrit dans l’introduction de l’ouvrage : « On peut considérer ce livre comme l’expression, à cette époque-ci, du seul et unique enseignement spirituel intemporel, qui est l’essence même de toutes les religions. Cette transmission ne provient pas de sources extérieures mais de la seule véritable source intérieure. »

 

Sommaire

Ce livre comporte dix chapitres :

  • 1/ Vous n’êtes pas votre mental
  • 2/ Se sortir de la souffrance par la conscience
  • 3/ Plonger dans le moment présent
  • 4/ Les stratégies du mental pour éviter le moment présent
  • 5/ La présence en tant qu’état
  • 6/ Le corps subtil
  • 7/ Diverses portes d’accès au non-manifeste
  • 8/ Les relations éclairées
  • 9/ Au-delà du bonheur et du tourment : la paix
  • 10/ La signification du lâcher-prise.

Chacun d’entre eux est séquencé en sous-parties.

Le livre est globalement organisé sous un format de questions-réponses issues de rencontres en consultation privées, de séminaires et des séances de méditation, comme un dialogue. Un symbole représentant l’infini apparaît après certains passages pour inviter le lecteur à s’arrêter de lire et à absorber « la vérité tout juste énoncée ».

 

Chapitre un – Vous n’êtes pas votre mental

Le plus grand empêchement à l’illumination

« Le terme illumination évoque l’idée d’un accomplissement surhumain. (…) Mais l’illumination est tout simplement votre état naturel, la sensation de ne faire qu’un avec l’Être », écrit Eckhart Tolle. Il entend par Être la Vie, notre « soi » le plus profond, notre « véritable nature ». Pour lui, la seule question à se poser devrait être : « Ce mot m’aide-t-il ou m’empêche-t-il de faire l’expérience de ce qu’il désigne ? » Enfin, il est question du mental. « Le mental se sert de vous et vous vous êtes inconsciemment identifié à lui ». Selon lui, lorsque nous nous mettons à observer la pensée nous pouvons alors la surveiller et accéder ainsi à un niveau plus élevé de conscience.

Comment se libérer du mental

« Nombreux sont les gens qui vivent avec un bourreau dans leur tête qui les attaque et les punit sans cesse, leur siphonnant ainsi leur énergie vitale. » Or, nous pouvons contrôler le phénomène naturel de la pensée intérieure. Nous pouvons l’observer sans juger. Nous devenons à la fois conscient de cette pensée et témoin de celle-ci. Elle perd alors de son pouvoir car nous ne nous identifions plus à elle et nous ne l’alimentons plus. Ce laps de temps créé lorsqu’une pensée s’efface (espace de « non-mental ») fait ressentir un calme et une paix intérieure. Avec le temps et l’expérience, ces laps de temps deviennent de plus en plus longs et nous rapprochent de la fusion avec l’Être, la conscience pure. Eckhart Tolle propose également de reporter son attention sur le moment présent. Cet espace d’intense conscience du moment est « l’essence même de la méditation ».

L’illumination, c’est s’élever au-delà de la pensée

« La pensée involontaire et compulsive occasionne une sérieuse perte d’énergie vitale », rappelle-t-il. Pour lui, l’humain s’est identifié à la pensée au point de croire que s’il ne pense plus, il n’existe plus. Or, il s’agit de l’égo, un « faux moi créé par l’identification inconsciente au mental ». Cet ego n’est jamais réellement dans le présent car il est rattaché au mental.

En outre, « la pensée n’est qu’un petit aspect de la conscience et elle ne peut exister sans elle. Par contre, la conscience n’a pas besoin de la pensée, » précise l’auteur. Atteindre l’état d’éveil suprême, l’illumination, signifie s’élever au-delà de la pensée (et donc se libérer du mental) et se servir de celle-ci avec efficacité. Reliée à la conscience, la pensée acquiert du pouvoir et s’allie à la pleine créativité.

Les émotions, une réaction du corps au mental

Les émotions « naissent du point de rencontre du corps avec le mental » et elles sont « le reflet du mental sur le corps ». Pour Eckhart Tolle, plus nous nous identifions à nos pensées, à nos goûts, moins nous nous positionnons en tant que conscience et plus la charge émotionnelle est forte. On devrait observer une émotion au même titre que nous devrions observer une pensée. Ceci peut être facilité par la question : « Qu’est-ce qu’il se passe en moi en ce moment ? » Eckhart Tolle recommande de ressentir l’énergie de l’émotion. L’amour, la joie et la paix sont les trois états profonds de l’Être. Ils émanent de l’intérieur. Les humains expérimentent la douleur et la souffrance parce qu’ils ont perdu la conscience de l’Être et qu’ils évoluent dans la Temporalité et le Mental. Toutefois, Eckhart Tolle conseille d’apprendre à être au présent plutôt que chercher à atteindre l’éveil. « Il existe deux types de souffrance : celle que vous créez maintenant et la souffrance passée qui continue de vivre en vous. »

 

Chapitre deux – Se sortir de la souffrance par la conscience

Ne créez plus de souffrance dans le présent

Faire du « maintenant son lieu de résidence ». Car souffrir « est toujours une forme de non-acceptation, de résistance inconsciente à ce qui est ». Aller toujours dans le sens du présent et l’accepter comme si nous l’avions choisi.

La douleur du passé : comment dissiper le corps de souffrance

Le corps de souffrance peut être latent 90% du temps, ou être actif non-stop lorsque la personne est en grande souffrance. Eckhart Tolle encourage à reconnaître lorsque ce corps se manifeste chez soi (irritation, humeur sombre, colère, dépression…). Nous en sommes soit victime, soit bourreau, de manière inconsciente. Mais souvenons-nous : en l’observant, en prenant du recul sur lui comme en prenant du recul sur les pensées, il perd de sa substance. C’est alors accéder « au pouvoir de l’instant présent ».

 

« Concentrez votre attention sur le sentiment qui vous habite. Sachez qu’il s’agit du corps de souffrance. Acceptez le fait qu’il soit là. N’y pensez pas. Ne transformez pas le sentiment en pensée. Ne le jugez pas. Ne l’analysez pas. Ne vous identifiez pas à lui. Restez présent et continuez d’être le témoin de ce qu’il se passe en vous. Devenez conscient non seulement de la souffrance émotionnelle, mais aussi de ‘celui qui observe’, de l’observateur silencieux. Voici ce qu’est le pouvoir de l’instant présent, le pouvoir de votre propre présence consciente. Ensuite, voyez ce qui se passe. »

Identification de l’ego au corps de souffrance

Une résistance peut apparaître, celle de la peur d’abandonner son corps de souffrance. « La résistance cessera si vous la rendez consciente », indique Eckart Tolle. L’observer et rester très vigilant.

Origine de la peur

L’auteur définit la peur psychologique et la distingue de la peur ressentie face à un danger concret, immédiat. En définitive, malgré des causes diverses et variées, toute peur relève de la peur de l’ego face à la mort. La majorité des individus vivant dans le mental, on peut considérer que toutes les personnes que l’on croise vivent dans la peur, à des degrés divers. La prise de conscience survient lorsqu’elle atteint des paliers intenses.

La recherche d’intégralité de l’ego

Un autre aspect de la douleur émotionnelle correspond au sentiment conscient ou inconscient de se sentir incomplet. La plupart des gens cherchent à combler ce vide par les biens matériels, l’argent, le succès, le pouvoir, la reconnaissance ou une relation sociale. Or, il s’agit d’un trou sans fond et la personne se sent comblée sur un temps bref seulement. L’ego cherche sans cesse à être nourri selon aux systèmes de valeur précités, comprenant également l’apparence physique ou encore l’éducation. Mais, nous ne sommes rien de cela. Nous devrons un jour nous défaire de tout cela, et l’expérimenter, au plus tard au moment où la mort approchera.

 

Chapitre trois – Plonger dans le moment présent

Ne cherchez pas votre moi dans le mental

Le dysfonctionnement du mental s’installe lorsqu’on y cherche et place l’ego et qu’il prend le contrôle de notre existence.

Mettez fin à l’illusion qu’est le temps

Le temps est indissociable du mental. Le temps n’est « pas précieux du tout, car il n’est qu’une illusion ».

 

« Ce que vous percevez comme (le temps) n’est pas le temps lui-même, mais ce point qui est en dehors du temps, soit le présent. Et l’instant présent est certainement précieux. »

Rien n’existe à part l’instant présent

Lorsqu’on pense au passé, nous ravivons une mémoire. Le futur est un présent imaginé. Et quand il arrive, il devient le présent. Ni l’un ni l’autre ne constituent une réalité tangible. Dès que l’on saisit le sens de ces propos, « tout irradie d’énergie » dans un basculement de la conscience du temporel à la présence.

La clé pour entrer dans la dimension spirituelle

L’instant présent est essentiel pour accéder à la dimension spirituelle. La culture zen ou l’enseignement soufi, branche mystique de l’islam et toutes les traditions le placent au coeur de leur philosophie.

Comment accéder au pouvoir du moment présent

Eckhart Tolle enjoint à sortir de la dimension temporelle « autant que possible ».

Comment se défaire du temps psychologique

L’auteur appelle « temps-horloge » le temps à dédier aux aspects pratiques de la vie mais conseille ensuite de revenir immédiatement à la conscience du temps présent afin de ne pas accumuler d’identification au passé ou de projection dans le futur.

La folie du temps psychologique

Les manifestations collectives du temps psychologique sont une forme de maladie mentale.

Le temps est l’instrument de la négativité et de la souffrance

La véritable transformation est rare. Sans présence, les mêmes erreurs se reproduisent.

Comment découvrir votre vie derrière vos conditions de vie actuelles

« Les conditions de vie existent dans un cadre temporel » et sont le produit du mental. Notre vie, c’est l’instant présent.

Tous les problèmes sont des illusions du mental

« Fixez votre attention sur le présent et dites-moi quel est votre problème maintenant ». Pour Eckhart Tolle, aucune réponse n’est possible car les problèmes n’existent pas dans la pleine présence. Se dire : « Je ne me créerai plus de souffrance. »

Un saut quantique dans l’évolution de la conscience

La fonction de la conscience liée au temporel fait profondément partie de la psyché humaine. Toutefois, Eckhart Tolle remarque que la conscience collective s’éveille.

La joie de l’être

Accorder son attention au « faire » plutôt qu’à sa finalité.

 

Chapitre quatre – Les stratégies du mental pour éviter le moment présent

Perdre le moment présent, c’est l’illusion fondamentale

Accepter d’expérimenter le moment présent pour se libérer de la temporalité.

L’inconscience ordinaire et l’inconscience profonde

L’auteur appelle « inconscience ordinaire » « l’état normal de la plupart des gens », un « état sourd » et presque continuel de malaise, d’insatisfaction, d’ennui ou de nervosité. Cet état est le plus souvent anesthésié par l’alcool, la nourriture, les drogues, le sexe… Or, ce malaise se traduit en souffrance lorsqu’on bascule dans l’état d’inconscience profonde. Pour s’en sortir, il conseille de mettre de la conscience dans les situations ordinaires. Cela aide à générer en soi et autour de soi un champ magnétique d’une fréquence vibratoire élevée, qui sert de protection.

Que cherchent-ils ?

Eckhart Tolle évoque les psychanalystes Carl Jung et Sigmund Freud, ainsi qu’un chef amérindien estimant que « les Blancs ont le visage tendu, le regard fixe et un comportement cruel ».

 

« Les Blancs désirent constamment quelque chose. Ils sont sans cesse troublés et agités. Nous ne savons pas ce qu’ils veulent. »

Comment éliminer l’inconscience ordinaire

Pour se libérer de ce tourment, il convient d’en prendre conscience et de l’observer.

Comment se libérer du tourment

L’importance de bien regarder en soi, sur le plan mental et émotionnel. Le tourment relève d’un conflit entre l’intérieur et l’extérieur. « Tout ce qui est fait avec une énergie négative se pare à son tour de cette négativité et se traduit par plus de souffrance et de tourments. » Laissons tomber la négativité, tout simplement.

Où que vous soyez, soyez-y totalement

Se plaindre comporte une charge négative. Ce qui est en notre pouvoir : nous retirer de la situation, la changer ou l’accepter totalement. Puis, acceptons les conséquences, sans jugement ni encombrement psychique. Reconnaissons et acceptons pleinement notre réalité présente. La vraie prospérité est constituée de « la gratitude envers le moment présent et la plénitude de la vie présente ». Cessons d’attendre, revenons au moment présent.

Le but spirituel du périple qu’est votre vie

Notre destination ne devrait pas monopoliser toute notre attention afin d’être moins importants que les pas que nous effectuons au moment présent. Tous les pas que nous effectuons à ce moment contiennent tous les pas en lui, ainsi que la destination même. Sans oublier que l’atteinte d’un but extérieur ne procure pas de satisfaction durable car il est notamment soumis à « l’impermanence des choses ».

Le passé ne peut survivre en votre présence

Selon l’auteur, fouiller son passé inconscient est vain, car il s’agit d’un gouffre sans fond. On ne devrait s’en préoccuper que lorsqu’un challenge dans le présent se présente. Ce qui est important, c’est notre présence consciente.

 

Chapitre cinq – La présence en tant qu’état

Ce n’est pas ce que vous pensez

Eckhart Tolle explique l’importance de la présence au corps, d’habiter son corps, de l’incarner pleinement.

Le sens ésotérique de l’attente

Eckhart Tolle évoque l’attente, qui demande une grande vigilance contre celle qu’il qualifie d' »ennuyeuse et d’agitée ».

La beauté naît dans le calme de la présence

La beauté nous est révélée dans l’instant présent. Nous sommes nombreux à l’avoir déjà expérimentée, en étant absorbés par l’observation d’un ciel d’été pourvu d’étoiles lumineuses, par exemple. Il s’agit alors d’un « avant-goût de ce qu’est l’éveil spirituel » ou satori chez les maîtres zen. Ce moment de vide mental ne dure que quelques secondes. La plupart des gens ne réalisent pas qu’ils ont traversé cet état.

Comment atteindre la conscience pure

« Retomber à un niveau de conscience situé en dessous de celui de la pensée, qui est celui de nos lointains ancêtres, des animaux et des plantes, n’est pas une solution pour nous. » Pour Eckhart Tolle, l’espèce humaine doit passer à un autre niveau de conscience. Cette « conscience nouvelle » a déjà commencé à prendre forme.

Le Christ, réalité de votre présence divine

« Christ » ou « présence », qu’importe, font référence à la divinité en nous, explique Eckhart Tolle. L’auteur recommande notamment de faire preuve de libre-arbitre et de ne pas succomber à la dépendance.

 

Chapitre six – Le corps subtil

L’être est votre moi le plus profond

Eckhart Tolle conseille de ressentir plutôt que mentaliser.

Au-delà des mots

L’importance de ne pas s’arrêter aux mots, qui ne sont qu’un moyen et une « abstraction ». En choisir un très proche si le premier ne nous plaît pas.

Comment trouver la réalité invisible et indestructible en vous

Habiter son corps signifie sentir la Vie se diffuser en nous. Mais, au-delà de notre forme corporelle, nous sommes reliés à beaucoup plus vaste et sacré. Nous devons nous réapproprier notre conscience en détournant notre attention de la pensée vers le ressenti du corps.

Comment entrer en contact avec votre corps subtil

Proposition d’une méditation pour faire l’expérience immédiate du corps subtil. L’auteur conseille de ne jamais « rompre avec lui ».

La transformation par le corps

Eckhart Tolle évoque le rapport au corps à travers les siècles et les différents modes de religion. Les enseignements de celles-ci proviennent tous de la même source.

Sermon sur le corps

Le corps n’est pas notre essence véritable. Nous sommes toutefois lui. Mais, il abrite le corps subtil invisible, qui nous relie au grand tout.

Créez en vous de profondes racines

La clé est d’être en lien constant avec ce corps subtil, le corps énergétique, amène à une fréquence vibratoire plus élevée. Ce maintien ancre dans le présent. A ce niveau, les émotions négatives ne peuvent pas prendre le dessus. Pour y arriver le plus souvent possible, Eckhart Tolle indique de sentir ce corps énergétique en même temps d’être focalisé et concentré sur les tâches demandées dans le monde extérieur. « Cette observation donnera à votre vie une profondeur que vous n’aurez jamais connue auparavant », souligne-t-il. Nous devenons profondément enracinés aussi longtemps que nous nous relions à notre corps subtil.

Il faut pardonner avant d’habiter son corps

Des émotions résiduelles peuvent persister dans le corps. Une émotion est censée durer peu de temps. Toutefois, si nous ne sommes pas assez ancrés, celle-ci peut rester et s’agglutiner aux autres émotions restantes vibrant à la même fréquence (colère, trahison…). Ceci crée, peu à peu, le corps de souffrance. Il est alors important de pardonner pour s’en libérer.

Le lien entre vous et le non-manifeste

Eckhart Tolle recommande toujours de ne pas s’accrocher aux définitions et aux notions, tout en tentant d’expliquer le lien entre la présence et le corps subtil.

Comment ralentir le vieillissement

Le corps subtil ne change pas avec le temps, contrairement au corps physique. Eckhart Tolle explique comment le fait d’habiter son corps énergétique fait vieillir le corps physique à un rythme plus lent. « Essayez, et vous en serez la preuve », propose-t-il.

Comment renforcer le système immunitaire

Habiter son corps renforce grandement le système immunitaire, précise l’auteur. Au niveau du psychisme aussi, car augmenter son taux vibratoire crée une distance avec ce qui vibre à une fréquence inférieure. Eckhart Tolle propose une méditation qu’il nomme « d’auto-guérison » à pratiquer le matin au réveil et le soir avant l’endormissement.

Laissez la respiration vous amener dans le corps

Pratiquer la respiration consciente, lente et profonde permet une première étape dans la concentration pour entrer ensuite plus facilement en contact avec le corps énergétique.

Utilisation créative du mental

En cas de besoin créatif (« réponse, solution, idée originale »), l’auteur recommande d’arrêter de penser quelques instants et de se concentrer sur le corps énergétique.

L’art de l’écoute

Ecouter une personne avec tout son corps et non seulement sa tête est le « plus précieux des cadeaux » à lui faire.

 

Chapitre sept – Diverses portes d’accès au non-manifeste

Habiter pleinement son corps

Proposition d’une méditation pour être libéré du lien avec la forme physique et avec son identification à elle.

La source du chi

Le non-manifeste (le monde des formes indistinctes) n’est pas l’énergie vitale du chi d’Extrême-Orient. Il en est la source et le chi en est le champ énergétique du corps.

Le sommeil sans rêves

La phase de sommeil profond dénuée de rêve constitue une incursion au royaume du non-manifeste, écrit Eckhart Tolle. Toutefois, ce n’est pas une excursion consciente. Il convient dans ce cas d’utiliser le corps énergétique comme une « porte d’accès » au non-manifeste.

Autres portes d’accès

Se connecter à son corps énergétique, être présent de manière intense, se désidentifier du mental, lâcher prise face à ce qui est.

Le silence

Le silence intérieur apparaît lorsque nous prêtons attention au silence extérieur.

Le vide

Le vide n’a pas d’existence propre. Nous ne pouvons le comprendre, car il se distingue du rien. En outre, « le vide et le silence sont deux aspects de la même chose, de ce même rien. »

La véritable nature du vide et du temps

Le monde et l’espace ne peuvent que coexister. Eckhart Tolle évoque le « continuum spatio-temporel » d’Albert Einstein.

La mort consciente

Il s’agit de la dernière porte à s’ouvrir immédiatement après la mort du corps. Eckhart Tolle évoque les expériences de mort imminente vécues par de nombreuses personnes à travers le monde et relatées dans le Livre des morts tibétains.

 

Chapitre huit – Les relations éclairées

Entrez dans le moment présent, peu importe les circonstances

Le salut se trouve dans l’ici et le maintenant, et non dans un potentiel évènement futur.

Les relations d’amour et de haine

Les relations peuvent parfois sembler parfaites, comme lorsqu’on tombe amoureux. C’est un état profondément satisfaisant, car il donne l’impression d’être plus vivant, d’avoir un sens à sa vie car l’autre donne l’impression que l’on est spécial. Or, cette intensité va de pair avec le besoin et la dépendance à l’autre.

La dépendance et la recherche de complétude

La relation amoureuse romantique est si recherchée parce qu’elle éloigne les sentiments de peur, de besoin, de manque et d’incomplétude. Cet état fait partie de la condition humaine. Mais, sont-ils vraiment éloignés ? Inévitablement, vient le moment où le partenaire adopte des comportements qui ne comblent plus nos besoins, ni l’ego. Les sentiments négatifs ressurgissent avec plus de force car ils sont déjà et toujours en nous. On pense souvent que le(la) conjoint(e) en est le(la) responsable.

Des relations de dépendance aux relations éclairées

Certains moments d’une relation peuvent se révéler parfois hors du temps : pendant la communion des corps, lors d’une naissance ou de la mort. Par ailleurs, la véritable communication est la communion.

Les relations en tant que pratiques spirituelles

La plupart des relations ne sont pas ancrées dans ce qu’Eckhart Tolle appelle l’Être (la vie) puisque les humains sont de plus en plus identifiés à leur mental. Les relations intimes existent pour nous rendre conscients et non heureux.

Pourquoi les femmes sont plus près de l’illumination que les hommes

Globalement, les femmes sentent davantage leur corps. Elles sont donc plus près de l’Être. Le lâcher-prise, l’absence de jugement, l’ouverture à la Vie et non sa résistance, ainsi que l’appropriation avec amour semblent être plus apparentés au genre féminin. Mais, les hommes peuvent aussi y accéder.

Comment dissiper le corps de souffrance féminin collectif

A moins d’être totalement consciente, chaque femme contient en elle le corps de souffrance féminin collectif en plus de son corps de souffrance personnel. Le corps de souffrance empêche la libre circulation de l’énergie vitale dans le corps, notamment au même des menstruations, qui en sont une manifestation physique. Par ailleurs, Eckhart Tolle estime qu’il risque d’y avoir encore un décalage important de l’état de conscience plus élevé des femmes sur les hommes. Concernant la souffrance, l’idée consiste à s’en détacher. Ne pas utiliser le corps de souffrance comme « une identité quelconque ».

Renoncez à la relation que vous entretenez avec vous-même

Quand nous sommes réalisés, nous sommes nous-mêmes. Nous n’entretenons plus de relation avec nous-mêmes. A ce moment, « toutes les autres relations deviennent des relations d’amour ».

 

Chapitre neuf – Au-delà du bonheur et du tourment : la paix

Au-delà du bien et du mal : le bien supérieur

La paix intérieure, contrairement au bonheur, ne dépend pas de « conditions perçues comme étant positives ». Le mental étant synonyme de résistance, mais l’acceptation vient apporter la paix intérieure. Toutefois, cela n’est possible qu’en y associant le pardon.

Les cycles de la vie et l’impermanence des choses

Eckhart Tolle dit :

 

« Votre énergie physique subit elle aussi des cycles. Vous ne pouvez pas toujours être à votre maximum. (…) Il y a des moments où vous êtes très actif et créatif, mais il y en a probablement d’autres où tout semble stagner. (…) Un cycle peut durer de quelques heures à plusieurs années. (…) De nombreuses maladies proviennent de la résistance où l’énergie est basse, cycles pourtant essentiels à la régénération. » « Mais rien ne dure dans cette dimension » (…) « Soit les choses se terminent, soit elles changent. »

 

Certaines situations peuvent aussi connaître une inversion.

Comment utiliser la négativité et y renoncer

La négativité est un « polluant psychique » dénué de naturel. Seuls les humains semblent l’expérimenter. La négativité cesse de se manifester en étant totalement présent à soi.

La nature de la compassion

C’est la conscience qu’un lien profond nous unit à toutes les créatures.

Comment s’acheminer vers un ordre différent de réalité

Le monde tel qu’il nous apparaît est un reflet propre à chacun de l’ego. L’idée d’Eckhart Tolle est de se désintéresser de l’identification à la forme du monde manifeste pour en être libéré. Pour aider son prochain, deux possibilités : « Elever le niveau de conscience en disséminant de l’information » et, éventuellement, pratiquer la « résistance passive ».

 

Chapitre dix – La signification du lâcher-prise

Acceptation de l’instant présent

Pour Eckhart Tolle, le lâcher-prise n’est rien d’autre que « la simple mais profonde sagesse qui nous porte à laisser couler la vie plutôt que d’y résister ». C’est un phénomène purement intérieur qui ne peut intervenir que dans l’instant présent.

De l’énergie mentale à l’énergie spirituelle

Reconnaître qu’il y a résistance.

Le lâcher-prise dans les relations interpersonnelles

Si nous ne réussissons pas à lâcher-prise dans une situation, Eckhart Tolle propose de « passer à l’action » et de s’exprimer pour la changer. Si l’on ne peut pas non plus, il reste à lâcher prise ou à résister… soit, choisir entre la paix intérieure ou la souffrance.

Comment transformer la maladie en illumination

« Le lâcher-prise ne transforme pas ce qui est, du moins pas directement. Il vous transforme, vous », indique Eckhart Tolle.

Quand le malheur frappe

Le malheur intervient dans des situations extrêmes, que notre monde vole en éclats et que tout perd de sens. Eckhart Tolle estime que le lâcher-prise permet non pas de retrouver le bonheur, mais une certaine paix et sérénité intérieure.

Comment transformer la souffrance en paix

« Ce qui est ne peut être défait ». Nous devons donner à la souffrance la permission d’être là. Lui faire face et la sentir pleinement. Il est question de plonger dans l’émotion tout en restant vigilant. « Restez alerte et présent », indique Eckhart Tolle. Peu à peu, la lumière survient dans l’obscurité totale.

Le chemin de croix

Pour certains humains, l’illumination collective passera par « d’immenses bouleversements ». A ce jour toutefois, il existe un nombre croissant de personnes dont la conscience est assez développée pour ne pas connaître la souffrance avant l’éveil.

Avoir le pouvoir de choisir

Le mental cherche toujours à recréer ce qu’il connaît. Le conflit, la douleur, la folie adviennent quand il n’y a pas assez de présence au corps. Personne n’a le choix que de les vivre, c’est une illusion de le croire. Nous savons que nous avons lâché prise, selon Eckhart Tolle, quand nous n’avons « plus besoin de poser cette question ».

 

Ce qu’il faut retenir du livre 

Cet ouvrage peut se picorer tel le guide spirituel dont il se revendique. C’est un livre plutôt dense, pas toujours accessible à un large public, mais lisible et compréhensible toutefois. Certains de ses aspects amènent à réfléchir et à voir la vie sous une autre perspective. Ce livre, selon moi, devrait être relu et appliqué, s’il résonne en nous.

Points forts :

  • le format question-réponse qui rend le texte vivant
  • les nombreux aspects et les différentes situations abordés autour de l’idée de l’instant présent
  • un livre devenu un classique à avoir dans sa bibliothèque au rayon spiritualité / évolution personnelle.

Points faibles :

  • les références à la religion, pas toujours très objectives, notamment en ce qui concerne le catholicisme
  • le besoin, parfois, de relire à deux fois pour bien s’approprier le texte.
« Booster son Energie Vitale – L’énergie circule en moi et tout autour de moi »
Crédits photo : Mikhail Nilov.
Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ! :)

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Booster son Energie Vitale

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading