Vous avez envie de retrouver de l’énergie tandis que l’hiver s’éloigne, mais vous ne savez pas par où commencer ? Je vous livre 7 conseils pour intégrer de manière simple et concrète des habitudes bien-être destinées à booster votre vitalité avant le printemps. Vous préparerez en meilleure forme la transition vers une saison plus douce. On y va ?

Les sardines en conserve sont les stars des aliments riches en oméga-3, parfaits pour garder la forme en février… et toute l’année !

Misez sur les oméga-3 pour garder la forme

On entend souvent parler des oméga-3 pour leurs vertus sur le bien-être. Ce sont des indispensables de la santé globale dans le domaine de la nutrition à consommer régulièrement. Mais savez-vous ce qu’ils sont et ce qu’ils peuvent vous apporter ?

Les oméga-3 ou acide alpha-linolénique sont des acides gras polyinsaturés (AGPI). Leurs précurseurs, une fois absorbés à partir de l’alimentation, déclenchent dans l’organisme des réactions chimiques en cascade à l’aide d’enzymes. Ces réactions permettent la synthèse des acides gras à longue chaîne, dits EPA et DHA.

  • Il s’avère que l’EPA intervient sur les troubles métaboliques et de la mélancolie. On trouve cet acide gras principalement dans les poissons gras et l’huile de poisson gras.
  • Le DHA, pour sa part, intervient sur les troubles chroniques qui touchent le système nerveux central, les troubles de la vision et les troubles de l’humeur. Cet acide gras se situe principalement dans l’huile de foie de morue et les oeufs de la filière Bleu-Blanc-Coeur vendus dans les supermarchés Super U.

Conseil pratique : pour enrichir votre équilibre alimentaire en oméga-3, vous pouvez consommer des petits poissons gras de type sardines, harengs et maquereaux jusqu’à trois fois par semaine. Vous les trouverez principalement en conserves. Dans ce cas, mangez aussi les arêtes, sources de calcium. En parallèle, misez sur les huiles végétales qui sont richement pourvus en oméga-3 comme l’huile de noix, de colza ou de cameline – en magasin bio. Ajoutez trois cuillères à soupe par jour et par personne de l’une ou l’autre huile de votre choix, directement dans votre assiette. Enfin, préférez le plus souvent des produits issus de la filière Bleu-Blanc-Coeur – oeufs, viandes… – dont les animaux sont nourris aux graines de lin naturellement riches en oméga-3 !

Gérez les surcharges de l’hiver pour garder la forme

Si vous voulez garder la forme en février, il est temps de commencer à vous délester des surcharges de l’hiver. De fait, deux soirs par semaine, remplacez le dîner par un grand verre de jus de légumes.

Conseil pratique : idéalement, vous réaliserez le jus vous-même à l’extracteur à jus (cf. partie Warmcook, vous avez -10% avec mon code partenaire sur tout le site). Carottes, panais, brocoli et céleri branche sauront vous apporter un shoot de minéraux frais et de qualité. Les aliments seront d’origine biologique bien sûr, pour éviter un très grand nombre de pesticides. Buvez le jus sans le conserver, de préférence à température ambiante et à petites gorgées. Savourez.

Amorcez une marche revitalisante pour garder la forme

Passer du temps auprès des arbres au printemps lorsque leur sève monte, et un gage de bien-être important pour garder la forme.

Lancez-vous dans une marche revitalisante une à deux fois par semaine selon vos possibilités. La circulation des nutriments doit avoir lieu dans tout le corps. Les flux corporels doivent pouvoir circuler et les déchets être évacués… Pour cela, ajoutez du mouvement à votre corps. Marchez à grands pas en observant votre respiration et en rentrant légèrement le ventre.

Conseil pratique : allez vous recharger auprès des arbres dès la fin du mois. A cette période, l’arbre recommence à puiser des nutriments et des minéraux dans le sol par ses racines. Chez certaines espèces, cet apport est à l’origine du phénomène de montée de sève. Le parc du château de Versailles accueillent des arbres extraordinaires. Ils sont qualifiés de remarquables par la rareté de leur essence, leur âge séculaire et la hauteur de leur cime. Cela étant dit, vous avez sûrement des spécimens près de chez vous, sans doute plus jeunes. Choisissez celui qui vous appelle le plus. Posez la main gauche sur son écorce, l’autre sur votre plexus solaire. Fermez les yeux. Respiration longue et profonde.

Respirez par le ventre pour garder la forme

Un automatisme naturel qu’il conviendrait de maîtriser en réalité ! La respiration ventrale ou abdominale se met en place naturellement à l’enfance. Toutefois, à l’âge adulte, le haut du corps à tendance à se bloquer, se contracter et à réduire le souffle. Or, l’intérêt d’une respiration ventrale permet de solliciter davantage les poumons et le coeur. La cage thoracique connaît alors une meilleure amplitude. Le souffle ainsi libéré oxygène mieux le cerveau, le sang et les organes. Les toxines et les tensions accumulées sont mieux éliminées. Vous vous sentez relaxé.e, plus détendu.e.

Conseil pratique : une simple respiration consciente évite beaucoup de fatigue. Essayez cinq minutes de cohérence cardiaque. Positionnez-vous assis bien droit, les pieds au sol, les mains sur les cuisses. YouTube propose des vidéos très bien faites de cohérence cardiaque. Certaines d’entre elles vous font suivre des yeux une bille ascendante et descendante. Inspirez quand la bille monte, expirez lorsqu’elle descend. A réaliser cinq minutes trois fois par jour, avant les repas principaux. Cette respiration rythmée apporte des bénéficies énormes. Elle régule le système nerveux autonome, réduit l’intensité des effets du stress sur l’organisme, augmente le système de défense immunitaire et développe l’intuition.

Libérez-vous de la fatigue informationnelle

Trop d’infos, tue l’info. Et votre enthousiasme ! Et si vous commenciez en février par vous couper des informations, si ce n’est déjà fait ?

Le déferlement non-stop de l’actualité et la multiplication des canaux d’informations peut créer un sentiment d’oppression, de lassitude intense et d’anxiété chronique. L’information est aujourd’hui partagée, commentée et amplifiée en masse sur de nombreux médias et réseaux sociaux. Ce phénomène porte désormais un nom : la fatigue informationnelle ou « infobésité ». Une enquête inédite menée en 2022 par L’ObSoCo, Arte et la Fondation Jean-Jaurès révèle d’ailleurs que plus d’un Français sur deux souffre de cette fatigue d’un nouveau genre.

Ainsi, l’institut rapporte que « 77 % des Français déclarent qu’il leur arrive de limiter ou de cesser de consulter les informations, dont 28 % régulièrement. Et c’est le cas de 90 % des plus fatigués. » Les Français jugent les débats trop agressifs et observent un impact négatif sur leur humeur et leur moral.

Conseil pratique : élaborez une « hygiène informationnelle » pour reposer votre système nerveux. Supprimez les notifications. Attardez-vous sur un ou deux médias de votre préférence et de qualité. Consultez-les une fois par jour, voire… une fois par semaine ! N’ayez crainte, les informations à fort potentiel arriveront toujours à vous parvenir d’une manière ou d’une autre (échange avec un ami, passage devant un kiosque à journaux, publicités au cinéma…). La réactivité sera moindre mais, dans la grande majorité des cas, ne vous portera pas préjudice.

Buvez des plantes pour garder la forme en février

Certaines plantes aromatiques et médicinales se révèlent de sérieux atouts pour garder la forme en février.

Les plantes aromatiques et médicinales bénéficient de principes actifs intéressants pour le bien-être. De plus, février est encore la saison où boire des infusions chaudes – jamais brûlantes – participe à réchauffer le corps. Bien entendu, vous continuerez à boire de l’eau plate en parallèle, qui reste la seule boisson indispensable à l’organisme pour être bien hydraté. Le romarin, le frêne et la prêle se distinguent pour soutenir les bienfaits cités dans cet article.

La décoction de romarin (Rosmarinus officinalis) participe ainsi à favoriser l’endormissement, calmer les tensions nerveuses, soutenir les défenses naturelles et apaiser les troubles digestifs. Des qualités essentielles pour l’équilibre de vie et garder la forme en février. Comment faire une décoction de romarin ? Déposez dans une casserole deux cuillères à café de feuilles séchées ou trois cuillères à café de feuilles fraîches. Recouvrez de 500 ml d’eau (filtrée) et faites chauffer. Baissez le feu une fois l’eau frémissante. Laissez frémir dix minutes. Coupez le feu, couvrez et laissez infuser dix minutes supplémentaires. Filtrez et dégustez. Pour une consommation en toute sécurité, veuillez prendre connaissance des contre-indications du romarin ici.

L’infusion de frêne (Fraxinus – Excelsior de préférence) permet de lutter contre les petites surcharges pondérales, la rétention d’eau et la prise de poids. Comptez une cuillère à soupe de feuilles pour un quart de litre d’eau (filtrée). Vous pouvez boire jusqu’à un litre de cette infusion par jour, entre les repas. Pour une consommation en toute sécurité, la consommation de frêne est déconseillée en cas de tension artérielle élevée. 

L’infusion de prêle, de son nom complet prêle-des-champs (Equisetum arvense) tend notamment à favoriser l’élimination urinaire et à soutenir la résistance des os grâce à la silice qu’elle contient. Considérez deux à quatre grammes de plante séchée pour 150 ml d’eau chaude, jusqu’à quatre fois par jour. Pour une consommation en toute sécurité, veuillez prendre connaissance des contre-indications de la prêle-des-champs ici.

Soyez reconnaissants pour garder la forme en février

La gratitude permettrait de mieux récupérer d’un stress, selon une étude irlandaise publiée dans ScienceDirect.com. Il est bon de se lancer dans une telle habitude en début d’année 🙂

La gratitude est une technique issue de la psychologie positive qui vise à se recentrer sur les aspects positifs du quotidien. L’état qu’elle peut procurer, à savoir une émotion agréable, tend à abaisser la réponse de la pression sanguine au niveau du coeur. A ce jour, « il existe peu de recherches sur l’impact de la gratitude et de l’équilibre affectif sur la récupération cardiaque après un stress psychologique aigu ». Mais, l’étude menée sur 68 étudiants (24 hommes et 44 femmes) âgés de 18 à 57 ans montre que « l’état de gratitude a un effet tampon unique sur les réactions au stress psychologique aigu et sur la récupération ».

Ces résultats encourageants permettent d’orienter vers la gratitude les personnes les plus concernées par les troubles de la santé du coeur. Plus globalement, la pratique de la gratitude est un outil qui profite à tous pour accroître le bien-être physique et mental durant une période d’anxiété.

Conseil pratique : l’outil le plus connu est le carnet de gratitude. Chaque jour, vous pouvez écrire jusqu’à cinq choses que vous avez apprécié dans votre quotidien. Peu à peu, votre attention sera davantage attirée vers le positif dans votre vie. Retenez que la reconnaissance est plus puissante qu’un simple merci.

 

« Booster son Energie Vitale – L’énergie circule en moi et tout autour de moi »

Sources :
https://www.onf.fr/onf/+/6ff::linfluence-du-printemps-sur-la-physiologie-de-larbre.html#:~:text=L'arbre%20recommence%2C%20%C3%A0%20cette,ph%C3%A9nom%C3%A8ne%20de%20mont%C3%A9e%20de%20s%C3%A8ve.
https://www.jean-jaures.org/publication/
https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0167876022002707?via%3Dihub
https://emmons.faculty.ucdavis.edu/wp-content/uploads/sites/90/2015/08/2003_2-Emmons_McCullough_2003_JPSP.pdf

Crédits photos : Karen Laårk Boshoff, Indra Kumar Howde Kari, Karolina Grabowska.
Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ! :)

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Booster son Energie Vitale

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading